Kinésithérapie et maladie de Parkinson : découvrez comment les étirements peuvent améliorer vos symptômes

La maladie de Parkinson est le trouble neurodégénératif moteur le plus courant avec des symptômes tels que des tremblements, une sensation de rigidité musculaire, une inertie dans les mouvements ou des épisodes de « freezing » (immobilité soudaine).

La force musculaire peut diminuer chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, non pas parce que le muscle lui-même est endommagé, mais parce que le contrôle que le cerveau exerce sur le muscle est réduit. Les muscles sont aussi utilisés moins intensément et donc s'affaiblissent. Ces symptômes moteurs peuvent être douloureux. Certains médicaments peuvent les atténuer et, en association avec ces médicaments, un ensemble d’exercices comprenant des étirements peut également aider.

En général, les étirements sont une partie importante de ce programme. Les étirements quotidiens maintiennent la souplesse, préviennent les raideurs, améliorent l'équilibre et la posture. Les activités quotidiennes telles que la marche et l'écriture deviennent ainsi beaucoup plus faciles.

Chaque personne vit la maladie différemment. Les exercices et étirements doivent donc être spécifiques à chacun. Discutez avec votre kinésithérapeute pour trouver un programme adapté à vos besoins.

Mariella Graziano est kinésithérapeute et s’est spécialisée dans la prise en charge de la maladie de Parkinson depuis 30 ans. Dans la vidéo ci-dessous, elle montre quelques étirement de base adaptés à la maladie de Parkinson en compagnie de Corinne avec qui elle travaille régulièrement !