Afin de répondre aux questions urgentes concernant la survenue de la maladie de Parkinson, les chercheurs doivent analyser les données cliniques et les échantillons provenant de centaines de patients et des personnes témoins saines.

La participation active à l’étude luxembourgeoise de la maladie de Parkinson, est donc une condition importante pour le succès du projet de recherche NCER-PD.

Quel est votre nom/âge?

Je m’appelle Dany, j’ai 58 ans

D’où venez-vous?

Je suis née ici au Luxembourg ! Je suis une Luxembourgeoise pure souche !

Comment avez-vous entendu parler de l’étude NCER-PD, quelle a été votre motivation ?

J’ai pris connaissance de l’étude sur Facebook. Je suis la page science.lu, et lis régulièrement les articles car cela m’intéresse beaucoup.

Ce qui m’a motivé ? La médecine m’a toujours intéressé et quand j’ai appris qu’une telle étude était réalisée au Luxembourg, cela a tout de suite attiré mon attention. Cela n’a jamais été fait auparavant et c’est vraiment quelque chose d’important. Je pourrais très bien souffrir de Parkinson demain et je connais des personnes qui ont vécu avec cette maladie pendant des années, je comprends donc à quel point il est difficile  de perdre le contrôle de soi-même. Je suppose que l’on doit un peu se sentir prisonnier de son propre corps.

J’ai déjà participé à des actions pour Médecins du Monde, je trouve cela simplement normal d’aider. Alors, si je peux aider les chercheurs à comprendre la maladie et trouver de nouveaux traitements pour Parkinson, je suis plus qu’heureuse de le faire !

Comment s’est passée votre journée ici ?

Très bien ! Les gens sont très gentils et j’ai pu poser quelques questions au médecin qui m’a examiné, j’ai donc même appris des choses !

Que diriez-vous aux personnes qui hésitent encore à participer ?

Ça ne fait pas mal ! (rires) N’ayez pas peur !

On ne peut pas rester là à attendre et ne rien faire, vous devez vous aussi agir !

Que diriez-vous aux chercheurs et équipes travaillant sur le projet ?

Continuez et…trouvez quelque chose !

Le travail que vous faites est très important, même si vous n’avez pas toujours la reconnaissance que vous méritez. Alors continuez et ne laissez pas tomber!

Ce que vous faites est super et on compte sur vous!

Et aux malades ?

Gardez espoir, et n’oubliez pas de profiter des choses simples de la vie!