Pour contribuer à faire avancer la recherche sur la maladie de Parkinson menée par le NCER-PD (National Centre of Excellence in Research on Parkinson Disease), Le Luxembourg Institute of Health recrute des personnes « témoin » (non atteintes par la maladie), et tout particulièrement des hommes de plus de 40 ans, afin de recueillir des données cliniques et des échantillons qui pourront être comparés à ceux des patients.

Comment avez-vous entendu parler de l’étude menée par le NCER-PD ? Quelle a été votre motivation ?

Je participe actuellement à une autre étude du LIH, qui se déroule dans le même bâtiment. C’est là que j’ai vu des affichages concernant Parkinson et j’ai demandé plus d’information. Quand j’en ai appris plus sur l’étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson, j’ai tout de suite été intéressé. Je suis à la retraite, j’ai donc beaucoup de temps libre et cela me paraît naturel de le mettre à profit pour aider la recherche.

Comment s’est passée votre journée ici ?

On m’a posé beaucoup de questions, j’ai fait des tests neuropsychologiques, fait quelques analyses, tout s’est très bien passé, j’ai été très bien traité (rires)! Pas de douleur, le contact était plutôt agréable même ! L’équipe est très sympathique, surtout l’infirmière qui s’est occupé de moi (rires).

Que diriez-vous aux personnes qui hésitent encore à participer ?

Je ne peux que recommander, c’est simplement une question de temps rien d’autre ! Ils peuvent foncer !

Que diriez-vous aux chercheurs et équipes travaillant sur le projet ?

Je trouve que c’est super ce qu’ils font! Je suis ravi de pouvoir aider tant que je le peux et je serait partant pour participer à d’autres études si besoin! Je ne peux que les soutenir et les encourager!

Et aux malades?

Qu’ils peuvent compter sur les chercheurs! Ils trouveront des moyens de les aider et améliorer leur vie.