La recherche clinique correspond à toutes les études scientifiques qui sont réalisées sur les êtres humains. Elle vise à améliorer nos connaissances sur les maladies afin de mettre au point de meilleurs traitements médicaux pour les patients. L’Étude luxemborgeoise sur la maladie de Parkinson est une des plus grandes études cliniques menées au Luxembourg.

En observant 800 patients parkinsoniens et 800 volontaires non-atteints par la maladie, les scientifiques souhaitent trouver de nouvelles méthodes pour diagnostiquer la maladie plus tôt et de meilleurs traitements. « Respecter des normes éthiques et des standards de qualité très stricts est extrêmement important pour nous, » souligne le Prof. Rejko Krüger, coordinateur de l’étude. « L’Étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson a ainsi reçu les autorisations du Comité national d’éthique de recherche du Luxembourg (CNER) et de la Commission nationale pour la protection des données (CNPD). »

L’Étude luxembourgeoise sur la maladie de Parkinson est une étude d’observation, ce qui signifie qu’aucun médicament n’est administré aux participants au cours de l’étude et que les patients conservent leur traitement habituel prescrit par leur médecin traitant. Dans un futur proche, le professeur Krüger espère cependant accueillir des essais cliniques au Luxembourg, afin que les patients atteints par la maladie de Parkinson puissent avoir accès à des traitements innovants plus tôt. Ces essais cliniques sont la dernière étape du long processus de recherche et développement qui permet de mettre au point un nouveau médicament. Ils permettent d’évaluer l’efficacité et les risques d’un potentiel nouveau traitement.

Comment reconnaître un bon essai clinique ?

© CommunicationLIH

« Les essais cliniques sont nécessaires pour le progrès de la médecine. Sans ces essais, aucun nouveau médicament ne pourrait être mis à la disposition des patients, » explique le professeur Krüger. « Il est important de souligner que les essais cliniques sont soumis à une règlementation stricte et sont sous la supervision des autorités éthiques et des instances de régulation du pays, afin de protéger les intérêts et la santé des participants. » En plus de l’enregistrement auprès des autorités et de l’autorisation officielle, les participants peuvent identifier un essai clinique légitime en se basant sur les critères suivants :

  • INFORMATION – Chaque essai clinique est mis au point pour un profil spécifique qui doit être décrit en détails. Les participants ont le droit d’être informés de façon claire et complète au sujet des objectifs, des modalités, des avantages et des risques potentiels de l’essai.
  • DÉCISION – Si une personne choisit de participer, elle doit signer un formulaire de consentement éclairé. Le participant peut par la suite retirer son consentement à tout moment s’il le souhaite, sans aucune conséquence.
  • SUIVI – Les patients qui participent aux essais cliniques bénéficient de traitements innovants et d’un suivi medical privilégié.
  • RISQUES – Les traitements peuvent avoir des effets secondaires et les effets d’un médicament peuvent varier d’une personne à l’autre. Cependant, de nombreuses mesures sont prises afin de limiter les risques auxquels les participants sont exposés et pour assurer leur sécurité. Avant qu’un groupe de patients ne soit traité avec un nouveau médicament (Phase 2), celui-ci est tout d’abord prescrit à un groupe de participants afin d’en évaluer les risques (Phase 1).
  • CONFIDENTIALITÉ – Les données personnelles et médicales sont traitées selon le Règlement général sur la protection des données européen (RGPD).
  • REGISTRE – Toutes les informations sur les études et essais cliniques approuvés au Luxembourg sont disponibles sur le site web du CNER.

Si vous souhaitez savoir quels sont les études et essais cliniques qui se déroulent dans votre région, vous pouvez vous référer aux sites web suivants :