Les IRM (Imagerie par résonance magnétique) cérébrales ne sont pas utilisées pour établir le diagnostic du parkinsonisme. Ce dernier est fait dans une salle de consultation sur la base d’un examen clinique réalisé par un neurologue (attentif aux observations du patient et examen neurologique rigoureux). Si un doute persiste quant au type de parkinsonisme (est-ce la maladie de Parkinson ou un parkinsonisme atypique ?), une IRM cérébrale sera effectuée. Cet examen ne révèle pas les anormalités des personnes touchées par la maladie de Parkinson mais peut montrer des anormalités spécifiques chez les individus atteints d’un parkinsonisme atypique (en particulier si la maladie est présente depuis longtemps). Ainsi, l’IRM n’est pas utilisée pour détecter le parkinsonisme mais uniquement pour exclure ou indiquer d’autres conditions – seuls les examens cérébraux post-mortem donnent une certitude absolue.

 

Retrouvez plus de mythes ici !