Mythe 42 : Les personnes touchées par la maladie de Parkinson sont moins rapidement addicts

 

 

 

L’addiction (aussi appelée « troubles du contrôle des impulsions ») peut être induite par l’utilisation de médicaments contre la maladie de Parkinson. Des exemples sont l’addiction au jeu, au sexe, au shopping ou encore aux pilules prescrites contre la maladie (en prenant plus que nécessaire). Le risque est particulièrement haut quand il s’agit de la prise des agonistes dopaminergiques (pramipexole, ropinirole, rotigotine), mais cela peut également survenir en prenant de la levodopa, ou même après une intervention chirurgicale (stimulation cérébrale profonde). De plus, le risque est plus élevé chez les jeunes, et surtout pour les hommes. Cependant, une addiction peut aussi apparaître chez des personnes plus âgées et chez les femmes. Les personnes ne sont pas toujours conscientes de ce problème. Il est donc primordial que les partenaires ou quiconque de l’entourage soient attentifs.

 

Read more Parkinson's Myths here!