La maladie de Parkinson est une maladie du cerveau. Même si la maladie a de nombreux symptômes physiques, comme les tremblements, l'inertie (un ralentissement des mouvements) ou des blocages de la marche, les muscles eux-même ne sont pas affectés. La force musculaire peut être réduite chez les patients parkinsoniens mais ce n'est pas parce que les muscles sont endommagés. La raison est que le contrôle du cerveau sur les muscles est réduit mais aussi, en partie, parce que les muscles ne sont plus utilisés de façon aussi intensive (et donc deviennent plus faibles).

 

Retrouvez plus de mythes ici !